Assureurs Animaux de Compagnie …

Cette liste non limitative ne constitue pas une recommandation ou une annonce !

A & MI – COMPLICE SANTE CHIEN
14, Avenue de Sceaux 78000 VERSAILLES
Tél. : 0801 81 71 84 – Fax : 01 30 83 03 34

Assurance chiens. Filiale des AGF.


AAC GeFi Pet Insurance
26, avenue de l’Opéra 75001 PARIS
Tél. : 01 75 00 07 83
Fax : 01 48 24 93 93
Mail : souscription@gefi.net
Web : http://www.aac-assurances.com
CANISSIMO – FELISSIMO: contrats d’assurance accident, hospitalisation et maladie pour chiens

ABEILLE – Animassur
52, rue de la Victoire 75009 PARIS
Tél. : 01 42 80 75 75

AMPAC Association Multiservices des Propriétaires d’Animaux
62, rue Ducouëdic 75014 PARIS
Tél. : 01 43 20 39 97
Réassuré auprès de Mutuelle Centrale d’Assurances

ANIMAUX SANTE – Groupe Finaxy Santé Animale
2, rue Rossini 75009 PARIS
Tél. : 01 48 01 95 55

 tél: 01 48 01 95 67
Fax : 01 40 22 06 76
Mail : conseil@animauxsante.com
animauxsante@finaxy.com
Web : http://www.animauxsante.com
Assurance santé pour chiens et chats. Inscription jusqu’à 8 ans. Plusieurs formules / Assistance animaux perdus 7j/7 – 24h/24 (service réservé aux détenteurs de la Carte Assistance): 01 41 85 92 83  

51, avenue Franklin Roosevelt 75008 PARIS

ANISANTE – APC
16, rue de la Grange Batelière 75009 PARIS
Tél. : 08 11 09 41 18  tél: 01 42 68 12 22
Fax : 01 78 09 59 20
Mail : anisante@anisante.com
Web : http://www.anisante.com
Assurances médico-chirurgicales pour chiens et chats.

CANI ASSUR
8 rue Soubreloque – BP37 16230 MANSLE
Tél. : 05 45 25 35 85


CANICAT SANTE
Groupe Société Suisse
Tél. : 04 92 02 08 50

CAVALASSUR
5, place Omer Vallon BP 404 60500 CHANTILLY
Tél. : 03 44 57 66 10
Fax : 03 44 57 61 16
Mail : contact@cavalassur.com
contact@cavalsante.com
Web : http://www.cavalassur.com
Assureur spécialisé dans l’assurance des chevaux (responsabilité civile, mortalité, vol, rapatriement, frais de santé, invalidité etc) et des cavaliers (décès, invalidité, perte de revenus etc, loisir et compétition) / Cavalsanté: carte privative de Tiers-Payant frais vétérinaires équins

CLUB DU CHIEN ET DU CHAT
Tél. : 01 48 06 84 84

COMPAGNIE DES VETERINAIRES (La) sa / BULLE BLEUE
Monsieur le docteur Boris JEAN, Vétérinaire Directeur des Opérations
Synergie Park – 8, rue Louis Neel 59260 LEZENNES
Tél. : 03 20 61 71 51

tél: 08 11 56 56 50
Web : http://www.incineris.fr
http://www.bullebleue.fr
Créé en 2010 par CIAF (Compagnie d’Incinération des Animaux de Compagnie) / Chiens et chats: 3 formules / Délai de carence réduit (5j) / Stérilisation et détartrage remboursés, selon la formule souscrite / Assuré à vie dès la 5ème année de cotisation – 
Contrat réassuré auprès de l’Equité (groupe Generali) 


COMPAGNONS SANTE
BP280 59203 TOURCOING
Tél. : 03 20 76 24 89

COVEFI Département Prévoyance
4, Place de la République 59170 CROIX
Chemin du Verseau 59846 MARC EN BAROEUL
Tél. : 0800 154 154
Fax : 03 20 28 33 99
Réassuré auprès d’EUROMANS BP321 72007 LE MANS cedex /

Etienne AUBRY ASSURANCES
11 rue de la Mairie 27190 SAINT-ELIER
Tél. : 02 32 30 15; tél: 09 06 16 24 69 79
Fax : 02 32 30 23 97
Mail : aubrye@aol.com

FINAREF Assurances – ‘Canin Félin’
6 rue Emile Moreau – BP90087 59052 ROUBAIX
Tél. : 03 20 89 60 30
Réassuré auprès de GMF-La Sauvegarde

GENERALI FRANCE Assurances – Bonne Forme Multigarantie
5, rue de Londres 75456 PARIS cedex 09
Tél. : 01 55 32 40 00

tel: 01 55 32 36 05
Fax : 01 55 32 40 05
Assurances médico-chirurgicales chiens et chats / Anciennement: La Concorde / Messieurs Loïc de PALLIERES et Bruno MACHTING (1998) – Agents d’Assurance – 51, Avenue de la République – 92190 MONTROUGE –

Tél.: 01 46 56 13 12 – Fax: 01 46 56 71 61 


GMF Assurances – FIDELIO
45930 ORLEANS cedex 9
Tél. : 0802 804 806
76, rue de Prony – 75017 PARIS

LA SUISSE ASSURANCE
30 quai Claude-Bernard – BP7068 69301 LYON cedex07
Tél. : 04 72 73 87 40

L’EQUITE
62 rue Caumartin 75009 PARIS
Tél. : 01 40 82 10 10

MEDICANI – INTER PREVOYANCE
15, rue Drouot 75009 PARIS
Tél. : 01 44 83 89 65
Fax : 01 42 46 34 69
Chiens et chats

MEDORTRANQUIL
Monsieur Jean-Claude REGNIER Agent Général d’Assurances
20, rue des Halles BP1022 52008 CHAUMONT cedex
Tél. : 03 25 03 46 89 / Tél: 03 29 22 10 20  

Fax : 03 25 03 87 10 ; tél: 03 29 22 10 22

Mail : jcregn@wanadoo.fr
Web : http://perso.wanadoo.fr/assurances.regnier
Chats et chiens (compris chasse, exclu travail) / Déplacements: tous pays / Remboursement: 70% accident et maladie (50% > 10ans) / Plafond 10.000F par annuité / Services associés (réductions diverses) / Contrat réassuré AGF /

PRIMA SANTE ANIMAUX – AG2R Prévoyance
12, rue Edmont Poillot 28931 CHARTRES cedex9
Web : http://www.ag2r.com
Assurance santé pour chiens et chats

SAINT BERNARD DIFFUSION sa
13 rue de la Marebaudière BP01 MONTGERMONT 35766 SAINT-GREGOIRE cedex
Tél. : 02 99 23 82 36
Fax : 02 99 23 90 20
Mail : sbd@directassurance.fr
Web : http://www.directassurance.fr

SANTEVET
59, rue de Créqui 69458 LYON cedex 06
Tél. : 08 25 88 11 92

tél: 04 78 17 38 00
Fax : 04 78 89 61 29
Mail : accueil@santevet.com
Web : http://www.santevet.com
Assurance médico-chirurgicale pour chiens et chats. Deux niveaux de couverture. Tarif selon l’espèce et l’âge. Franchise. Un bilan annuel remboursé (montant plafonné). Divers services complémentaires.
Groupe CDA – La Compagnie des Animaux 

24, rue Commandant Faurax 69458 LYON cedex 06

SOLLY-AZAR
60 rue de la Chaussée d’Antin 75439 PARIS cedex09
Tél. : 01 40 82 80 00

arthrose 2

Les assurances médico-chirurgicales pour les chiens …

images-copie-1

Ce concept, qui connaît un vif succès au Royaume-Uni, reste très marginal en France.

En France, seulement 2 % des chiens seraient assurés. Au Royaume Uni, près de 20  % des chiens seraient assurés et 10 % des chats.

Le contrat d’assurance pour animaux de compagnie garantit le remboursement au propriétaire assuré de tout ou partie des frais vétérinaires engagés suite à un accident ou une maladie.

Un âge maximal est généralement défini, au-delà duquel la compagnie refuse la souscription de l’animal à certaines ou toutes les formules.

En France, la majorité des compagnies n’accepte la souscription que des animaux qui sont identifiés par tatouage ou puce électronique. Certains assureurs n’acceptent pas les animaux classés en catégorie 1 et 2 suivant la réglementation.

Au Royaume Uni, l’identification (puce électronique) n’est pas requise pour la souscription. Les compagnies d’assurances britanniques sont plus souples que les françaises concernant l’identification des animaux.

En France, plusieurs compagnies d’assurances exigent que l’animal soit vacciné et à jour dans ses rappels pour pouvoir prétendre à une couverture. D’autres n’ont pas de demande spécifique à cet égard et couvrent même les frais de vaccination.

Les exclusions : 

En France, les principales exclusions sont :

* les maladies pouvant faire l’objet d’une vaccination : rage, maladie de Carré…

* les frais de vaccination (y compris consultations de vaccination) et rappels.

* tout produit n’étant pas un médicament, c’est-à-dire n’ayant pas fait l’objet d’une Autorisation de Mise sur le Marché (par exemple : aliments et produits à objectif nutritionnel, produits d’hygiène) sauf les médicaments

homéopathiques.

* les frais de nourriture et d’hygiène, produits de confort (shampooings, lotions…).

* les produits anti-parasitaires (anti-puces, anti-tiques et vermifuges).

* les frais de détartrage.

* les médicaments administrés pour troubles du comportement.

* les frais de tatouage ou d’identification électronique.

* les frais de plâtre, de chimiothérapie et kinésithérapie.

* les frais de prothèses telles que prothèses dentaires, oculaires et articulaires.

* toute intervention chirurgicale à caractère esthétique ou de convenance (par exemple : coupe de queue, coupe d’oreilles ou coupe de griffes, ablation des ergots) ou destinée à atténuer ou à supprimer des défauts.

* les frais engagés du fait des maladies héréditaires ou congénitales.

* les frais de contraception, stérilisation et castration.

* les frais engagés pour la mise bas.

* les frais d’interruption volontaire de gestation, de diagnostic et de suivi de gestation ou d’infertilité, suivi et induction de chaleurs, insémination artificielle, congélation de semences et les frais consécutifs aux saillies accidentelles.

* les frais de dépistage en l’absence de symptôme (par exemple : leishmaniose, FeLV/FIV, tares oculaires, dysplasie, bilan de santé… ).

* les frais nécessités pour le sacrifice de l’animal.

* les frais d’incinération, d’enlèvement et d’autopsie suite au décès de l’animal.

* les frais liés aux omissions volontaires ou fausses déclarations, aux maladies ou accidents ou malformations survenus avant la souscription ou pendant la période d’attente (délai de carence) ainsi que leurs suites.

* les frais liés à des combats organisés, chasse à courre et au sanglier.

* les frais consécutifs aux entraînements et compétitions sportives.

* les frais liés aux accidents ou maladies survenus durant l’utilisation de l’animal assuré dans le cadre d’une activité professionnelle ou commerciale.

*  les frais engagés à la suite d’un accident ou d’une maladie occasionné(e) ou aggravé(e) par de mauvais traitements, un manque de soins ou un défaut de nourriture imputables au souscripteur ou avec sa complicité ou aux personnes vivant sous son toit.

Au Royaume Uni, les frais de kinésithérapie ne sont retrouvés dans les contrats, ce qui explique le fort recours aux techniques de réhabilitation, contrairement au territoire français.

Les exclusions des contrats disponibles en France sont à l’évidence beaucoup plus restrictives que celles stipulées dans les contrats britanniques …  le non remboursement des frais de chimiothérapie, de prothèses, ou des maladies héréditaires notamment n’est pas sans importance.

De plus, on est alors en droit de se poser la question de la définition exacte d’une maladie héréditaire ou congénitale. La « dysplasie du coude » par exemple n’est sans doute pas couverte, alors que ce terme regroupe plusieurs affections, dont le caractère héréditaire mais pas forcément prouvé !

Par ailleurs, la participation de la profession vétérinaire dans l’assurance animale montre aussi des divergences entre ces deux pays … d’un côté les praticiens français peu impliqués, passifs ; de l’autre des praticiens britanniques qui vendent activement des contrats d’assurance dans une démarche de médecine préventive. L’assurance animalière représente un intérêt réel, et à l’avenir certainement un besoin. La profession vétérinaire française doit se positionner au premier plan pour la faire évoluer.

Source : P. Surugue

Le chien sait-il nager naturellement ?

NON … le chien ne sait pas nager naturellement (ou alors certaines races seulement) ! Cette capacité à nager est individuelle.

Arrêtons nous sur les principes de motricité dans l’eau

Lors de la nage, les membres ne reposent sur aucun appui fixe contrairement à la marche. Que ce soit pour le chien comme pour l’homme, lors de la nage, se pose un problème relatif à l’équilibre. Le corps immergé dans l’eau est soumis à la Poussée d’ARCHIMEDE et à la PESANTEUR. Grâce à ces lois existantes dans l’eau, le corps de l’animal immergé peut se stabiliser à un niveau variable suivant sa flottabilité.

Rappel : dans l’eau le corps est soumis à 2 forces opposées : une force dirigée vers le bas proportionnelle au poids du corps, et une force dirigée vers le haut proportionnelle à son volume (Poussée d’Archimède).

Les densités relatives (variation de poids spécifiques) des différentes parties de l’animal aboutissent in fine à une chute des membres postérieurs vers le fond de l’eau ! En effet, le poids spécifique de l’animal et la Poussée d’Archimède ne sont plus « alignés ». Pourquoi ? Car il y a une différence entre la répartition du poids du corps et la répartition de son volume … les membres postérieurs ont un volume assez faible mais un poids élevé … à l’inverse la cage thoracique du chien (remplie d’air) présente un volume important et un poids faible !

On parle de couple de redressement que subit l’animal lorsqu’il est dans l’eau sans appui (voir schéma ci-dessous).

couple_redressement 2

Exemple pour l’homme :

couple-de-redressement

Idéalement, il faut évitement ce redressement et s’équilibrer horizontalement … donc le chien devrait basculer sa tête vers l’avant, enfoncer ses membres antérieurs dans l’eau (au lieu de pagayer à la surface de l’eau) … et tous les chiens ne savent pas !!! De plus, par autoprotection le chien a tendance à redresser la tête, à pagayer outrageusement des antérieurs … on obtient l’effet inverse avec une amplification du couple de redressement. L’arrière main commence à couler … l’animal finit pratiquement à la verticale … Attention SITUATION DANGEREUSE ! … Le chien va couler !

Suivant les chiens et leurs morphologies (masse graisseuse sur l’arrière main par ex.), le centre de gravité ne sera pas le même et le phénomène sera donc différent (couple de redressement moins amplifié).

Alors … cet été … pensez au couple de redressement … et si votre chien commence à présenter des difficultés … veillez à alléger son arrière main au cours de la nage … et s’il ne sait vraiment pas nager … utilisez un gilet de flottaison ! Et préférez des eaux calmes au départ !

Vigileance … et bon plongeon !

Respectez les droits d’auteurs – Canémotion © 

Comment est diagnostiqué un incident musculaire chez le chien de sport ?

Le diagnostic de l’accident musculaire s’avère difficile … il consiste en un examen visuel, une palpation des structures musculaires symétriques et l’étude des commémoratifs.

Le chien de sport n’extériorise que peu la douleur ainsi le chien peut ne présenter aucune boiterie, ni de douleur franche mais une simple baisse de performance ou une modification de l’allure.

Des clichés radiographiques des zones en cause peuvent être pris afin d’éliminer tout diagnostic de fracture ou d’avulsion.

Il est également possibles de réaliser des explorations fonctionnelles en réalisant des dosages biochimiques. En effet, lors d’une destruction musculaire, la quantité de créatine circulante augmente dans la circulation générale. Cependant, cette augmentation n’est pas spécifique (puisqu’elle est naturelle chez le chien de sport suite à une séance de travai). L‘échographie, le scanner et l’imagerie par résonance magnétique (IRM) donnent également une vue directe du muscle et de l’ensemble de la région, remplaçant ainsi très avantageusement les clichés radiographiques standard.

La radiologie standard n’a que peu d’intérêt dans le diagnostic de lésion musculaire. Elle est réalisée surtout pour éliminer un autre diagnostic et pour rechercher une atteinte osseuse après un traumatisme violent ou un arrachement. Elle est complémentaire de l’examen échographique qui lui est centré presque exclusivement sur l’étude des parties molles. L’échographie permet de préciserl’étendue des lésions musculaires (dissociation  ou rupture de fibres, volume, localisation des hématomes).

L’IRM est l’examen le plus performant pour faire le diagnostic d’une lésion musculaire. Cependant le coût et surtout la disponibilité de l’IRM en limite l’accès … ses indications doivent de ce fait être précises et limitées.

Dans tous les cas de lésions musculaires et pour obtenir une bonne récupération musculaire, il faut absolument éviter :

* de masser les masses musculaires du chien lors de processus aigu !

* d’autoriser l’appui lors de rupture partielle ou totale des fibres musculaires

* de ne pas respecter le temps de repos

* d’immobiliser sous plâtre

* de rééduquer trop tôt c’est-à-dire avant cicatrisation

Références : Virginie  FOURIEZ – LABLÉE

Les éléments de cet article sont donnés à titre informatif !  Votre vétérinaire reste votre meilleur interlocuteur en cas de problèmes de santé de votre compagnon !  Et rappelez vous … un diagnostic ne peut être réalisé que par votre vétérinaire !

traineau