Le « spinning » chez le Bull Terrier …

bull terrier

Chez le Bull-terrier, il est observé une prédisposition à développer des comportements de tournis (« spinning ») ou de chasser sa queue (« tail-chasing »). Ces comportements stéréotypés sont, par analogie avec les troubles rencontrés chez l’homme, le plus souvent classés dans la littérature médicale parmi les Troubles Obsessionnels Compulsifs (TOC). Cette affection comportementale est fréquemment associée avec des troubles anxieux et/ou des conditions de vie inadaptées et consiste en l’exécution inappropriée, répétée, exagérée et invariante d’un comportement. Pour d’autres auteurs, ce type de comportements peut être la manifestation de formes particulières d’épilepsie.

Une étude prospective a été menée sur 44 Bull Terriers atteints. Tous les chiens inclus dans l’étude ont subi un examen clinique, neurologique et comportemental et ont été suivis durant une période de 2 ans. Il est décrit une maladie au sein de laquelle ces comportements de « spinning » ou de « tail-chasing » coexistent et peuvent s’exprimer de façon occasionnelle et durer de courts instants mais peuvent également durer plusieurs heures avec une totale dissociation du chien de son environnement. Des comportements hallucinatoires ou de type psychotiques (phases de fixité, crises d’agression ou grognements sans raison ou non dirigés et dans le vide ou dirigés vers des objets inanimés, gobage de mouches imaginaires, léchage de surface…) ont été rapportés dans la majorité des cas (31 chiens). La maladie apparaît le plus souvent avant 7 mois (35 chiens), l’âge médian est de 5 mois, il n’y a pas de prédisposition sexuelle. Les conclusions … le tournis chez le Bull Terrier constitue indubitablement le symptôme d’une maladie neurologique évolutive et pléomorphe. La réponse au traitement anti-convulsivant laisse suspecter une forme d’épilepsie se présentant sous la forme de crises convulsives partielles complexes mais la pathogénie précise de la maladie reste à déterminer. Certains des symptômes peuvent être l’expression d’un état psychotique mais la coexistence de troubles compulsifs avec des crises convulsives au sein d’une affection neurologique complexe comme l’autisme doit être envisagée.

Référence : Caractérisation phénotypique et génétique du tournis chez le Bull-terrier C. ESCRIOU, S. RENIER1, K. TIIRA, C. DUFAURE DE CITRES, L. KOSKINEN, P. ARNOLD, H. LOHI, A. THOMAS

 

Publicités

Une réflexion sur “Le « spinning » chez le Bull Terrier …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s