Déjections de chiens transformées … en énergie !

streetkleen-bio

Ca se passe en Grande-Bretagne … et on va bientôt se servir des déjections canines pour produire de l’énergie !

La Grande-Bretagne va réaliser en juillet 2013 un test grandeur nature auprès de 60 foyers qui seront alimentés en « déjections » canines. La localité est pour le moment tenue secrète …

Cette idée de génie vient du Britannique Gary Downie et de son entreprise Streetkleen Bio (comprendre en phonétique, « rues propres »).

Le principe de transformation est bien connu. Il utilise la méthanisation qui permet de transformer des matières organiques en énergie. Streetkleen Bio System nécessite la récupération des déjections canines collectées dans les poubelles prévues à cet effet. La méthanisation est un processus biologique sous-vide (anaérobie) qui permet de décomposer les bactéries et d’aboutir à la fermentation d’un biogaz.  Ce biogaz est composé de méthane et de CO2. Le biogaz produit par les déjections sera alors revendu à National Grid (l’équivalent de notre RTE) tandis que le chauffage et l’électricité fourniront une serre, dont les plantes seront nourries à l’engrais provenant lui aussi des déjections … terrible, non ?!

L’entreprise Streetkleen Bio va récupérer les déjections canines récoltées par les autorités locales. Son système peut traiter de 500 kg à trois tonnes de déchets par jour ! Ce qui est  suffisant pour alimenter une soixantaine de foyers.

Petite précision nécessaire … cette énergie est sans odeur évidement !

Donc rendez-vous en juillet pour découvrir si le test se montre concluant …

 

 

 

 

La Moule Verte de Nouvelle Zélande … et l’arthrose

moule verte

Il s’agit de Perna caniculus, autrement appelée moule aux orles vertes ou moule verte de Nouvelle Zélande (Green Lipped Mussel). Les Maoris vivant sur les côtes Nouvelle Zélande consomment beaucoup de ces moules vertes et ils souffrent moins d’arthrose que les populations de l’intérieur du pays …

L’arthrose est une affection dégénérative à évolution lente qui peut, chez le chien, être à l’origine de douleur et de boiterie. Cette affection toucherait 20 % de la population canine de plus de un an !

La moule verte … un concentré intéressant pour les articulations ! 

La moule verte contient au moins 10 acides gras essentiels différents. C’est une source très concentrée d’acides gras oméga 3, qui luttent contre l’inflammation et permettent de diminuer la douleur et le gonflement articulaires liés à l’arthrose. Les plus connus, l’EPA et le DHA, représentent 35 % des acides gras insaturés mais la GLM contient aussi un autre acide gras oméga 3, l’ETA, encore plus puissant de ce point de vue. Ce complexe unique d’acides gras oméga-3 n’est rencontré dans aucune autre variété de mollusques et crustacés.

La moule verte contient également du sulfate de chondroïtine, des acides aminés (glutamine), des vitamines (E et C) et des minéraux (zinc, cuivre, manganèse) produisant tous des effets bénéfiques sur la santé des articulations. Tous ces nutriments agissent ensemble pour protéger les cartilages de l’oxydation et contribuer à la régénération des tissus lésés.

Ainsi, l’extrait de la moule néo-zélandaise Perna canaliculus, selon de nombreuses études, a donné de bons résultats dans le traitement des affections articulaires ! Les recherches concernant les propriétés thérapeutiques de ce produit ont commencé dans les années 60, lorsque la recherche contre le cancer s’est intéressée aux produits d’origine marine. Lors de ces études, des extraits de moule verte ont été testés chez des patients atteints de cancer sans résultat positif. Par contre, les patients qui souffraient aussi de maladie articulaire ont rapporté une amélioration de leur condition avec une diminution de la douleur et une augmentation de la mobilité.

Effets cliniques chez le chien :

L’efficacité d’un extrait lyophilisé de moule verte a été étudiée chez des chiens atteints d’arthrose clinique dans un essai clinique en double aveugle avec contrôle placebo. Le groupe traitement était composé de 43 chiens, le groupe placebo de 38 chiens. Le traitement a été administré pendant 56 jours.

Une évaluation clinique des chiens par le même vétérinaire a été effectuée à J0, J28, J56 et J112, au cours de laquelle un score est attribué grâce à l’évaluation de cinq paramètres (boiterie, douleur, mobilité articulaire, appui sur la patte et capacité à tenir debout sans appui sur le membre controlatéral.

Les extraits de moule verte auraient une efficacité sur le long terme dans l’amélioration des signes cliniques de l’arthrose chez le chien (réf. Thèse « Les chondroprotecteurs dans le traitement de l’arthrose chez le chien » – Julie FERNANDEZ).

Pour aller plus loin …

– Bierer TL, Bui LM. Improvement of arthritis signs in dogs fed green-lipped mussel (Perna canaliculus). Am Soc Nutr Sci 2002; 132: 1634-1636.

– Bui LM, Bierer TL. Influence of green-lipped mussels (Perna canaliculus) in alleviating signs of arthritis in dogs. Vet Ther 2003; 4: 397-407.

– Pollard B, Guilford WG, Ankenbauer-Perkins KL, et al. Clinical efficacy and tolerance of an extract of green-lipped mussle (Perna canaliculus) in dogs presumptively diagnosed with degenerative

Actualités … loi de 1999 sur les chiens dits « dangereux ».

chiens categorises

Le groupe d’étude de l’Assemblée Nationale sur la protection des animaux présidé par Madame la députée Geneviève GAILLARD a invité un certain nombre de représentants au sujet du suivi de la loi de 1999 sur les chiens dits « dangereux ».

Le S.N.PC.C. a été entendu ce mardi 18 juin 2013 et c’est en compagnie de notre secrétaire générale, Mme Françoise MARTIN, que votre présidente, Anne-Marie LE ROUEIL a pu présenter les observations des éleveurs et des éducateurs concernés par cette loi.

« De nombreux autres spécialistes ont été invités à se prononcer dans le cadre des auditions précédentes.

Nous tenons à remercier Mme GAILLARD d’être toujours autant à l’écoute dans le cadre de ce sujet particulièrement « tendu », et de nous avoir permis d’exprimer notre opinion et nos propositions.

Nous avons bien entendu défendu l’inutilité de cette loi, la stigmatisation de certaines races, et avons demandé :
* la suppression de la seconde catégorie,
* le retrait de l’obligation de muselière dont le port est totalement incohérent avec la nécessité de communiquer pour nos chiens,
* le retrait de l’évaluation comportementale maintenant qu’il a été démontré que les chiens catégorisés ne sont pas plus dangereux que les autres
* et attiré l’attention sur des discours de plus en plus nombreux de hiérarchie, dominance et autre nécessité du maître à être le chef de meute de son chien, qui ne pourrait conduire qu’à plus de morsures….

Vous trouverez dans les documents ci-dessous nos propositions, mais également celles que nous faisions déjà en 2006… en prévision de la loi de 2008. »

Propositions déposées ce 18 juin 2013 :

http://www.snpcc.com/IMG/pdf/Propositions_SNPCC_pour_entrevue_Mme_GAILLARD_18_juin_2013.pdf

Propositions défendues en 2006-2008 :

http://www.snpcc.com/IMG/pdf/Extrait_revue_SNPCC_fevrier_2008-crdownload.pdf

Source : CNPCC